D’Ouest en Est

Michel Vacle Amerique du nord, Etats Unis Laisser un commentaire

(Pour information, le site a beaucoup de retard car depuis plus de 10 jours, nous rencontrons des personnes différentes, français ou québecois, toutes très sympathiques. Alors nous passons la soirée à discuter des heures. Vous comprendrez bien que l’écriture du site en fait les frais…)  Reprenons, il y a une bonne dizaine de jours.

Après quelques jours à Las Vegas pour préparer Pépère, nous partons tout à L’Ouest vers Miami

plus de 5000 KM plus loin.

L’an dernier, nous avions déjà fait une bonne partie de la route jusqu’à la Nouvelle Orléans mais, sur une telle distance, il y a toujours un truc que nous n’avons pas vu.

Notre première visite sera pour Tuxon, nous y sommes déjà passés deux fois sans s’arrêter. Alors, nous décidons de visiter la vieille ville. Depuis longtemps, c’est surtout un plateau de tournage qui a vu passer les meilleurs acteurs de western.

Lors des tournages de films mythiques

Une balade dans le village nous permet de participer un peu à ces films avec la diligence d’époque

Et ce train abandonné là, il n’y a aucun doute sur son authenticité certifié par son état…

Surtout à l’intérieur ?

Devant l’église, qui n’est qu’un décor de film, un cowboy (authentique champion titré à Las Vegas) nous impressionne vraiment avec son fouet incroyablement précis

Et sa façon de dégainer son revolver, l’armer et tirer en 2 dixièmes de seconde, impossible de prendre la photo aussi vite.

Là, il crève un ballon agité par le vent en le visant dans le miroir.

Avant de partir, nous passons par le théâtre

Voir un spectacle très naïf avec 3 personnages féminins

A la sortie, toute la bourgeoisie est là…

Nous reprenons notre longue route jusqu’au soir. Mais ici, les endroits sûrs pour dormir, ne sont pas nombreux, surtout que la frontière avec le Mexique longe notre chemin. Un peut inquiets, nous nous posons sur cette station désaffectée. Juste le décor qu’il faut pour un film policier américain qui finit mal…

Finalement, les mexicains ne nous ont pas attaqués, mais au matin, la surprise est grande de voir la neige.

Bonjour la moyenne si nous devons rouler là-dessus ! en plus il fait à peine plus de zéro

Heureusement, plus loin, la température remonte et tout va mieux

Nos voyants de contrôle sont toujours allumés depuis des mois, impossible de trouver la panne, alors, on surveille souvent les niveaux

plus de 1500 km plus loin, nous arrivons au parc de « Big Bend »

Mais avant çà, il faut faire du gasoil. La petite ville avant l’entré est en panne de courant depuis des heures et, sans électricité, pas de gasoil. Une dame du village s’exprime.

-oh mais vous savez ici, nous sommes loin de tout et l’Amérique de fout bien de nous…

Il faut dire qu’effectivement, depuis des centaines de km, il ne faut pas avoir besoin de secours.

Nous sommes dans la région anciennement occupée par les Apaches

Finalement, après 1h de suspense, tout rentre dans l’ordre et, le plein fait, nous pouvons rentrer dans le parc.

Après 500 mètres de route, un ranger nous fait le grand jeu, sirène et gyrophares…

Michel se gare et se fait sermonner pour avoir « un peu » mordu sur la voie de gauche. Bon, OK, on va pas en faire un fromage… Nous aimerions bien le voir au volant d’un Pépère qui, du fait de sa hauteur, n’en fait qu’à sa tête si la chaussée n’est pas plate.

En tout cas, c’est la première fois que nous voyons autant de cactus en fleur, c’est la saison et le spectacle est merveilleux.

Les voilà, sans autre commentaires.

Les oiseaux sont également bien colorés

Ici, le Rio Grande (é) fait la frontière avec le Mexique, les mexicains en profitent pour gagner quelques dollars. Ils mettent sur le chemin quelques objets artisanaux pour les touristes avec une boite pour déposer les billets correspondant au prix indiqué. Le soir, en accord avec les gardes-frontière, ils viennent récupérer leur argent.

A la vue de cette image, nous nous demandons bien comment Trump pourra bâtir son mur ici.

Ce sera beaucoup plus compliqué que dans les villes comme ici, El Paso

Le rio Grande a creusé de jolies gorges

Pour voir tout ça, il faut faire un peu de marche et ça nous fait du bien.

La montagne alentour est également très belle avec des noms, certainement, donnés par les cowboys de passage à cheval comme « les oreilles de mules »

Nous passons deux nuits en camping

Et reprenons notre route vers Miami. En fait, pas tout de suite car nous allons croiser la route de nos vieux amis Mireille et Dédé vers New Orleans.

En sortant du parc, nous avons la chance de croiser ce magnifique spécimen.

Jusqu’ à Houston notre prochaine étape, nous aurons le spectacle du va et vient de la police en surveillance.

Attention, Mexicain s’abstenir.