en territoire Navarro

Michel Vacle Amerique du nord, Etats Unis Laisser un commentaire

Après le Rio Grande, nous partons à la découverte de la nation Navajo (Navarro)

Nous sommes surpris par l’étendue de ce territoire et par le pouvoir que ces indiens ont à l’intérieur.

Allez, on y va !

Nous commençons par le site des bizarreries géologiques de Bisti,

Nous y trouvons même des restes de forêts pétrifiées.

Puis, nous prenons des pistes pour aller plus au cœur du territoire.

Et, sur des kilomètres, nous avons le plaisir de voir les chevaux sauvages profiter de ces espaces.

 

Le deuxième soir, nous nous arrêtons dormir à Window rock. La capitale Navajo.

Un indien nous conseille d’aller à la window où se trouve le mémorial.

Ce mémorial est très important pour les Navajos, il rappelle aux visiteurs et sans doute à leurs jeunes un épisode marquant de la guerre du Pacifique. En effet, les Navajos avaient créé un système de cryptage issu de leur langue non écrite. Ces messages, ils étaient les seuls à pouvoir les décrypter. Ainsi, les Japonais n’ont jamais pu intercepter les messages américains destinés à leurs navires. Le système fonctionnait avec, à l’émission et la réception, exclusivement des Navajos.

Sur la place de la ville, nous faisons une sorte de brocante où Doreen achète une belle ceinture d’occasion pour 1 dollar et rencontre ce cowboy.

Plus loin, nous allons voir le canyon de Chelly. Alors là, c’est à couper le souffle.

Ce canyon est encore à l’écart des circuits touristiques, mais ça ne tardera surement pas.

Nous avions prévu 1 nuit, et bien, ce sera 3

Car l’endroit est vraiment trop extraordinaire.

Il y a même encore de magnifiques traces de la vie passée avec ces maisons vielles de 500 ans.

Mais, des familles Navajos cultivent et habitent encore dedans.

Michel en profite pour faire un petit tour de cheval avec une femme navajo, « Sissi ».

 

Que du bonheur.

Nous laissons ce paradis pour aller à « Monument Valley » et là, c’est comme dans les films

Notre minuscule Pépère s’y promène sous la protection de 3 éléphants géants de pierre.

Doreen est également  bien petite sur son rocher

Nous avons même la chance de dormir sur le site (pour un prix d’ennemi…)

Ce qui est également surprenant, c’est que les Navajos vivent ici et souvent dans leurs habitations traditionnelles de bois et de boue en forme d’igloo. En dehors d’une piste autorisée, tous les chemins sont inaccessibles pour protéger leur vie.

Avant d’aller au grand canyon, nous passons par Page. Après 1 bonne heure de recherche nous trouvons une place pour la nuit. En plein quartier résidentiel à 10 mètres d’un golf rempli de lapins avec vue sur le lac de barrage Powel.

Le lendemain, nous passons le pont à côté du barrage.

Et allons à notre rendez-vous pour visiter « Antelope Canyon »

Rien à dire à ce sujet, si ce n’est que nous n’avons pas été déçus.

Ce que nous voyons est à peine croyable

Tellement c’est beau et irréel.

Nous ressortons par une faille dans la roche.

A côté de Page, nous avons un premier aperçu de ce que le Colorado peut faire avec ce superbe

 

Le fer à cheval.

Mais, c’est quelques centaines de kilomètres plus loin, après ce premier aperçu du Little Colorado,

au parc national du grand canyon, que nous serons carrément subjugués par la grandeur des lieux.

A la vue de cette merveille, il y a des choses à faire obligatoirement.

En prendre plein les yeux

Prendre les photos,

Vite les regarder

Braver les consignes

les appréhensions

Pour s’immortaliser, 1400 mètres au-dessus du vide.

Doreen préfère être le photographe.

Elle surprend cette famille de mormons très étonnante  au milieu des touristes.

Toute la famille s’est déplacée.

On remarque au passage, que certains ont cédé à une petite dose de modernité en adoptant les baskets

Bien sûr, Michel n’a pu résister à un tour d’hélicoptère.

La jeune pilote est très douée,

Mais ce sera le seul vol de la journée à faire les 50 minutes annoncées sur le parcours prévu pour cause de vent violent.

A voir nos mines, nous devrions garder un bon souvenir de ce grand canyon..

Côté budget, à part l’hélicoptère, nous avons passé 4 nuits gratos dans la forêt à 100 mètres de l’entrée du parc, avec en prime, les animaux sur notre chemin du soir.