La frime

Michel Vacle Amerique du nord, Etats Unis Laisser un commentaire

Pour cette année 2017, les grands parcs c’est fini, nous retournons à Las Vegas nous imprégner quelques jours de ce monde artificiel incontournable.

Sur la route, nous prenons la mesure de la catastrophe écologique que représentent les feux en Californie.

Nous voilà arrivés dans cette ville surchauffée en plein milieu du désert…

Nous ne jugerons pas ici l’aberration du choix géographique de l’implantation de cette ville. Profitons de ce Disneyland pour adulte.

Un petit coucou à notre belle France.

Et bien sûr, des casinos à tous les coins de rue.

Avec un énorme QG

C’est un monde à part, où même les tenues des clients et clientes sont libres,

Impossible de venir ici sans tenter notre chance, pour nous ce sera plutôt une contribution au financement des lieux.

La frime à l’extrême est de bon ton.

Dans les rues, c’est chaud dans tous les sens du terme.

Et le soir, il faut rejoindre, un pépère brûlant sur un parking où il fait encore 40 degrés à minuit. Nous mesurons encore plus de 30 degrés dans la cellule au réveil.

Allez, il fait vraiment trop chaud, nous décidons d’aller à Los Angeles où l’océan devrait nous rafraichir.

Avant, Pépère doit affronter du 46 degré extérieur, la clim nous fait gagner 4 tout petits degrés.

Heureusement, ce soleil omniprésent, alimente d’immense centrales solaires bien utiles pour assumer le besoin en électricité des climatisations

Dans ce pays, tout est démesuré, nous n’avons jamais réussi à voir le début ni la fin de celui-là.

Les préparatifs de la fête nationale vont bon train.

Et nous voilà à Los Angeles.

Après une belle galère pour trouver où dormir, nous nous posons pour la nuit au bord de l’océan vers  Santa Monica.

Avant de se coucher, nous allons sur la célèbre jetée de la ville, devenue un petit parc d’attraction.

C’est ici, que se termine la fameuse route 66 qui commence 4000 KM plus loin à Chicago.

En sortant du parking, attention à ne pas repasser par l’entrée…

Dans cette ville, berceau des grandes productions cinématographiques américaines, nous commençons par les anciens

Burt Lancaster

Dean Martin

La mythique Marilyn, Sa pierre est rosie au fil des années par le rouge à lèvre de ses admiratrices

Vue d’ensemble de l’endroit où elle repose.

Nous tombons par hasard sur la tombe d’un chanteur français « Joe Dassin », c’est la seul à avoir quelques fleurs, surement des fans.

Il a certainement fait son dernier tour de voiture dans cette Rolls

Nous passons également par Malibu

Pas d’alerte pour aujourd’hui.

Faute de réservation, nous ne pouvons entrer à la Paramount

Nous voilà à Hollywood, c’est dingue de pouvoir prendre une photo de Pépère ici, depuis la Mongolie, on mesure le chemin parcouru.

En tout cas, Doreen se la pète et elle a bien raison.

Michel se recueille devant l’étoile de son guitariste favori.

Tien, revoila Marilyn

Y a même Elvis

Beaucoup essayent de gagner quelques dollars comme ils peuvent

Par les temps qui courent, celui-là a peut-être trouvé le filon.

Alors lui, il a vraiment laissé ses traces

Cette visite se termine par un repas au Hard Rock Café

Une dernière nuit sur un camping bien américain, pas vraiment terrible

Et, c’est le retour à Las Vegas pour hiverner Pépère, puis la maison, l’Afrique. Retour prévu le 1 mars 2018 en direction de l’Alaska