neige ou sable

Michel Vacle Mexique Laisser un commentaire

Neige ou sable ?

Nous longeons le mur Américain pour redescendre en direction de Chihuahua. Notre plan est depuis longtemps de visiter cette ville, mais deux raisons nous poussent à changer d’avis.

D’abord, à chaque fois que nous demandons la meilleure route pour arriver à Chihuahua, les gens nous disent qu’il ne faut pas y aller, que notre sécurité sera mise à mal sur les routes de montagnes isolées.

Généralement, nous passons outre les conseils de prudence, mais la proximité des Etats Unis et nos trois mois passés au Mexique, nous poussent à changer de pays.

Du coup, revoila le mur !!! on se demandent qui a bien pu négocier un tracé de la frontière pareil ?

A quelques mètres de là

pas possible de faire des photos, mais eux, ne se gênent pas, Pépère est flashé et ses numéros mis en boite pour d’éventuels besoins futurs

Le personnel est très strict, mais charmant. Comme nous avions pris nos visas B2 à Paris, tout se passe très vite. Une employée des douanes étonnée de voir arriver des français avec leur voiture à cette frontière, Nogales, demande plein de trucs à Doreen.

-Est-il vrai que les femmes françaises, pour être belles, prennent tous les matins leur petit déjeuner avec une baguette de pain frais ?

Doreen un peu désappointée…

-Oui, les hommes aussi, d’ailleurs mon mari souffre de ce manque de baguettes fraiches, en voyage.

-Ah bon, c’est à ce point ?

Etc. Etc. clichés sur clichés.

Une fois la frontière passée, nous allons à 10 kilomètres passer la nuit sur un parking de supermarché en attendant d’assurer Pépère lundi matin. Nous sommes dimanche malheureusement.

Le lundi, nous pouvons partir sur les routes américaines. Et là, tout devient nouveau.

Les maisons se promènent

Un gros 4X4 permet de tirer une remorque à 3 essieux, chargée de bétail.

Les camions tirent des camions qui eux même tirent un camion.

Les camping-cars deviennent énormes, ils tirent presque tous la voiture pour faire les courses.

Si ça vous dit… le magasin est ici.

Et enfin, il faut apprendre à se méfier des méchantes tornades, capables de renverser n’importe quoi.

Nous passons notre deuxième nuit sur un parking d’autoroute bien aménagé, l’occasion de voir qu’ici, les femmes seules ne manquent pas d’idées pour se protéger des agressions.

En tout cas, dans ce pays, la colonne de direction ne va pas souffrir. L’immensité des plaines ne nécessite aucun virage.

Nous avons programmé le GPS en Miles pour respecter les limitations de vitesses et c’est à 50 miles/heure que nous arrivons à Albuquerque, notre première ville du Nouveau Mexique.

Pas loin de là, nous commençons le tour des parcs nationaux par une vraie curiosité.

Déjà, il est difficile de conditionner son cerveau pour piloter un véhicule complètement stable sur cette piste… ça ne glisse pas !

Il y a même de belles fleurs qui poussent !

Et malgré l’apparence, c’est même pas froid !

Il faut même prévoir le pire, côté chaleur.

Mais, ces jolis champs de neige trompeurs, sont en fait de magnifiques dunes de sable blanc.

Ce sable est du gypse, on ne trouve cela qu’à deux endroits dans le monde.

Avec la réverbération du soleil, seuls quelques scorpions et lézards peuvent vivre ici.

En tout cas, nous, on a apprécié

Tellement, que nous y passons la nuit.

Décidément, les USA, ça commence bien!