Sud lipez

Michel Vacle Amérique du sud, Bolivie Laisser un commentaire

L’an dernier, nous avions jeté l’éponge après le salar d’Uyuni, malgré notre volonté d’aller dans le sud Lipez, le froid et les pistes dangereuse pour Pépère nous en ont dissuadés.
Alors, cette année il fait moins froid et entrons par le Chili. Nous ne ferons que 250 km dans le parc et ce sont les plus jolis.
Coté problèmes d’altitudes, avec des infusions de coca et 1 à 2 diamox par jour, tout devrait bien se passer, car nous allons rester 3 jours entre 4200 et 4900 m.

IMG_0530
Avant cela, nous devons remonter nos 35 km de lave jusqu’à 4800 mètres. Nous nous arrêtons 2fois pour refroidir le moteur. Tu parles, s’il chauffe, nous sommes obligés de monter en 2iem et parfois en 1 ière.…

IMG_2558
Nous arrivons à la douane Bolivienne juste avant la nuit. Le douanier vient nous voir pour nous prévenir que les nuits sont froides.

IMG_0539
Effectivement, le matin, il ne fait que 5 dans Pépère, mais devant ces courageux retraités français, rencontrés au poste avec leurs vélos, nous ne nous plaindrons pas.

IMG_0534
On nous avait prévenus, effectivement, la poussière va nous tenir compagnie…

IMG_2571
Juste avant le grand bain, il faut faire les formalités de Pépère et payer l’entrée du parc. Michel discute avec les douaniers.

IMG_2585

Nous avons bien failli perdre notre Pépère car le préposé aux importations avait inscrit sortie et non entrée sur le document.
Et voilà, les volcans et les laguna vont défiler, on commence par la verdé.

IMG_2577

IMG_2611

Puis les paysages fantastiques façonnés par les volcans

IMG_2629

IMG_2643

IMG_2613

IMG_2641
Agréable surprise lors d’une petite halte, nous tombons sur nos amis Babette et Jean Jacques rencontrés l’an dernier vers l’Aconcagua.

IMG_2672

Ils ont choisi un tour operator avec 4X4 pour visiter cette incontournable région. Ils n’auront pas cette fois à nous réconforter avec leur bonne soupe, mais quelques km plus loin Jean Jacques nous film avec un grand sourire alors que son « très confortable » 4X4 nous double sur une portion à la limite du praticable pour Pépère.
Allez, c’est reparti pour le plaisir des yeux. Nous en oublions, « enfin presque » nos dos fracassés et les suspensions de Pépère.

IMG_2715

IMG_2719

IMG_2703
Les pistes, c’est un peu comme en Mongolie, pour éviter les trop grosses tôles ondulées, chacun crée sa piste, qui de toute façon devient rapidement du même acabit.

IMG_2722

IMG_2730
Ce soir, nous dormons a la laguna Colorado, toujours bien isolés, quel pied !!!

IMG_5587

IMG_2750
Pour ce dernier jour dans le Lipez, nous décidons de faire une grande boucle où nous ne verrons pas un 4X4 de la journée. Parfois la piste devient un peu étroite.

IMG_5624
Doreen n’aime pas trop, mais encore une fois, les images balayent le reste.
Tien, un cimetière…Pour enterrer qui ?

IMG_5629
Incroyable, 2 km plus loin à 4400 m, un village, tout est sec sauf bien sur le terrain de foot…

IMG_5634
Le village, pour être sec, il est sec, les habitants font soigneusement en sorte de ne pas être vus. Bon, c’est dommage, mais ils sont chez eux.

IMG_5648
Et ça recommence

IMG_5669
Encore une ferme isolée, là on a même eu droit à un signe de la main, Mais de quoi vivent-ils dans ce coin aride et perdu ?

IMG_5709

IMG_5682
Plus loin leurs lamas paissent tranquillement dans le lit d’un petit cours d’eau. Michel s’est arrêté pour gouter. L’eau n’est pas salée malgré l’environnement bourré de lacs salés.

IMG_5718

A cet endroit, nous avons bien cru être contraints de faire un demi-tour. Nous sommes remontés à plus de 4700 m avec une pente incroyable, en 1iere courte, pépère refuse le combat 100 mètres avant le col. Une pose refroidissement de 15mn et nous arrivons au sommet.

IMG_5729
Puis c’est la descente sur une autre lagune où nous pouvons approcher les flamants roses dans une forte odeur de crevettes.

IMG_5750

IMG_5822

IMG_5749

IMG_0586
Voila, la journée se termine par quelques photos

IMG_5673

IMG_5803

IMG_5829
Et nous arrivons en surplomb de la laguna verdé où nous passerons la nuit, toujours seuls bien sur.