Yellowstone

Michel Vacle Amerique du nord, Etats Unis Laisser un commentaire

Sur le plus large volcan du monde, le risque est grand de se promener car si la marmite de 70 kilomètres de diamètre venait à exploser, les conséquences seraient terribles pour toute la planète. Il est intéressant de voir sur internet, les avis des spécialistes.

En fait, il ne faut pas dire « si », mais « quand » car tout peut arriver dans 1 an, 10 ans,100 ans ou 1000 ans, personne ne le sait. Alors, on va profite de son calme relatif pour admirer de ce qu’il nous offre avant le cataclysme.

Pas besoin de commentaires pour toutes ces photos. Profitons simplement.

Tout le monde est au spectacle, pour ce geyser,

chaque 90 minutes ce geyser explose

avec lui et les remontées de gaz dans les baïnes, on comprend qu’il se passe quelque chose dessous.

le plus beau à nos yeux est ce trou complètement irréel où l’on se demande comment une telle transparence peut donner un tel effet.

Après sa chute vertigineuse, la rivière Yellowstone,

creuse un très beau canyon

Sur deux états, le Wyoming et le Montana, chacun choisit son mode de locomotion, à deux en moto

Toujours à deux, mais avec 3 roues

Ou avec les bus du parc

Autrefois, il fallait des chevaux pour les tirer.

Ça, c’est une nouvelle espèce très répandue dans le parc, une touriste chinoise. Elle redoute plus que le volcan, les rayons du soleil et les microbes…

Face à l’afflux, très envahissant, de ces nouveaux vacanciers, le parc a jugé bon de les informer sur tout, même sur les choses les plus élémentaires.

Avec toutes ces visites, nous avions besoin d’un bon camping pour nous reposer. En plein mois d’Aout, ils sont tous pleins, mais usant d’un stratagème non conventionnel, Doreen obtient d’un hollandais qu’il nous accepte à coté de son véhicule. Comme le voisin part le lendemain, nous pendrons sa place.

Et voilà, le tour est joué, Michel peut profiter de la rivière Madison à coté de Pépère.

On nous avait prédit beaucoup d’animaux, mais avec la chaleur, beaucoup ont décidé d’aller sur les montagnes inaccessibles.

En revanche, des bisons, il y en a à foison, d’abord celui-là, il traverse la rivière à la nage juste en face de nous. Merci monsieur le bison pour cette série de photos hors du commun.

Un peu plus loin, ils sont là par centaines

Et joueurs en plus

Ces deux-là, trop près de nous dans leur course, ont bien fait peur à Doreen

Lui, il joue tout seul.

Nous voyons encore des bouquetins

Des biches

Des coyotes

Un aigle, il surveille un wapiti trouvé mort par les rangers. Ils l’ont déposé pas loin spécialement pour lui.

Et pour finir, un surprenant pêcheur très habile.