Bref retour dans le passé

Michel Vacle Amerique du nord, Etats Unis Laisser un commentaire

Avant d’aller dans l’extrême modernité de New York, faisons un petit retour dans le passé.

Chez le Amish par exemple, pas loin de Montpellier.

Là, on voit tout de suite que nous changeons de monde

Mais attention, le nôtre existe aussi en pays Amish, et nous avons un code de la route

Tout le monde respecte les règles.

Vraiment tout le monde

Grands cultivateurs

Mais, à l’ancienne

Ils font revivre des scènes que nous avions oublié.

Et dans la cour d’école, comme dans tous les pays du monde, les enfants jouent.

Même au baseball

Après, ils sont ramenés à la maison avec le transport scolaire.

Les plus grandes ont leur trottinette

La journée, les mamans ont fait des lessives très monochrome… Ici, la tenue de chacun est codifiée suivant le sexe et l’âge et personne ne peut y déroger.

Comme ce monde est très fermé, nous allons ensuite visiter un village Amish pour les touristes.

C’est une Amish qui nous guide dans une maison authentique.

Tout est assez austère mais au jeu des erreurs, nous trouvons un réfrigérateur et ce robot.

Une question se pose alors pourquoi refusent-ils les tracteurs mais pas les robots de cuisine ???

Des robots, mais les placards sont absents des maisons !!! Et c’est comme ça chez tous les Amish

Et comme partout, ce qui est bien pour leur monde est enseigné à l’école afin que les enfants ne sortent pas du moule.

Etrangement, comme dans certaines religions, les poupées ne peuvent avoir le visage représenté.

En résumé, nous avons trouvé leur mode vie assez insolite et proche de la nature mais nous ne pouvons juger de la qualité de vie qu’ils en retirent. Comme, partout, même s’il leur est interdit d’avoir un smartphone, les jeunes commencent à les utiliser en cachette, la télévision aussi lorsqu’ils passent devant un bar en ville.

Alors, jusqu’à quand résisteront-ils ?

Pour nous, la journée fini par une grosse panne. Une batterie du Toy est HS… Nous la changeons, mais, c’est l’alternateur qui semble mort!!!

Le lendemain, nous passons la journée entre deux garages.

Ils pensent tous les deux que c’est plus un autre problème (inconnu) que l’alternateur qui, pour eux, fonctionne. Le deuxième commande un régulateur (en Amérique du Sud). Il pense avoir dans une semaine.

Michel achète un chargeur et nous décidons d’aller à New York à 300 km . Nous reviendrons jeudi prochain.

Ceci, nous oblige à avoir un camping tous les soirs pour recharger les batteries…

 

 

 

 

 

 

 

Il n’est en effet, pas question d’utiliser des tracteurs