La côte pacifique

Michel Vacle Amérique centrale, Costa Rica Laisser un commentaire

Après la visite du volcan Poas, nous partons tenter une dernière fois la chasse aux oiseaux tropicaux dans la réserve de Monteverde.

Une grenouille nous accueille, c’est pas bon signe pour la météo.

20170201_110700

En effet, le vent et le froid gâche un peu la fête mêmes si, à 50 mètres de hauteur, la promenade sur les passerelles est sympa à faire.

20170201_122455

IMG_7444

Pas d’oiseaux significatifs mais toujours de belles fleurs.

20170201_123038

20170201_124131

20170201_135142

IMG_7471

Des singes en plein repas

IMG_7478

Puis nous retournons vers Pépère où nous attend ce charment petit animal.

IMG_7534

En débordant un peu sur la nuit, nous allons par une piste pas terrible à La Fortuna, que nous connaissons bien, pour préparer la suite du voyage.

20170202_114415

Avant de quitter le Costa Rica, nous publions l’article qui suit. C’était en 2016 à l’époque où le site ne fonctionnait plus.

Quelques jours au Costa Rica Juin 2016

Après notre petit séjour dans les Caraïbes, nous prenons la route de San José la capitale. Sur la route, nous nous méfions des ponts. Ils arrivent sans trop prévenir, quelque fois après un virage. Le problème, c’est qu’ils ne sont pas plus larges qu’une voiture.

La première fois, nous avons eu beaucoup de chance, nous nous sommes arrêtés de justesse face une voiture déjà engagée.

Nous allons sur San José, la capitale pour préparer le gardiennage en douane de Pépère.

Avec le point GPS donné par un hollandais rencontré au Pérou, l’affaire est rondement menée. Nous sommes rassurés, il sera facile de laisser Pépère fin juin. Nous pouvons continuer le voyage pour encore 25 jours l’esprit tranquille

Nous dormons la nuit dans un petit parc de loisirs où dès 7h du matin, une bande de (vieux) copains vient faire la fête.

IMG_3383

Un super basin d’eau claire et douce, nous attend nous nous régalons d’avance, mais, l’eau est vraiment trop froide.

IMG_3361

Malgré tout, nous restons toute la matinée à profiter de la piscine « normale » avant de partir à La Fortuna voir le volcan Arenal. Dans les années 60, une explosion a fait d’énormes dégâts, beaucoup d’habitants y ont laissé la vie.

Nous arrivons à la nuit pour dormir sur le parking d’une cascade où nous pensons aller demain. Le gardien, très gentiment, nous explique qu’il n’a pas le droit de nous laisser ici pour la nuit et nous conseille d’aller voir un marchand de noix de coco plus bas.

Il est super sympa et nous accepte sans même rien demander.

IMG_3412

Là-dessus, la nuit se poursuit sous un déluge assez habituel pour nous maintenant.

Le matin, c’est pas mieux et nous n’avons pas le courage de ces touristes à cheval.

IMG_3410

Alors, on lève le camp pour retourner sur la côte, mais pacifique cette fois.

La pluie a au moins l’avantage de permettre à de telles fleures d’exister.

IMG_3423

IMG_3428

Nous remontons le lac Arenal avec vue sur les volcans

IMG_3433

Avec au long de la route, des loges un peu partout. Oui, le Costa Rica est une destination touristique pour le monde entier.

Après des heures d’une mauvaise piste, nous arrivons à la Playa del carmen. Le tuyau que nous avions pour poser, ne nous plait pas vraiment. Nous poussons jusqu’à un camping un peu plus loin.

La nuit est bonne, mais le lendemain, nous n’aimons pas la plage, trop dangereuse avec ses rochers au milieu de grosse vagues.

Direction Montezuma, nous poussons jusqu’au maximum possible et posons dans un endroit de rêve. Finalement, nous resterons scotchés ici 3 nuits…

IMG_2397

Pommade sur la plage

IMG_3574

IMG_3608

Bien surveillés par une multitude de crabes aux aguets, sur les sentiers de la réserve voisine

IMG_7836

Sans oublier les séances hamac

IMG_2407

D’autres, plus jeunes, se reposent à la tarzan.

IMG_7845

Doreen s’est même fait un nouveau copain, un petit varan qui mange tout ce qu’elle lui donne.

IMG_2385

L’avocat, c’est difficile pour lui, mais il essaye tout de même.

IMG_3667

Les vagues ne sont pas énormes, mais pas petite non plus, Michel va jouer avec elles.

-Bon, celle-là, je la prends comment ?

IMG_3644

Trop tard… glouglou…

IMG_3660

Tout fier, il revient avec son slip, mais on voit bien sur la photo que la mer a failli lui prendre.

IMG_3637

Une petite marche jusqu’à la réserve, permet de voir de prêt ces singes hurleurs, dont les cris effrayants, ne laissaient pas présager de si petit animaux à la bouille sympa.

IMG_7873

IMG_7881

Vraiment, ces petits iguanes sont magnifiques.

IMG_3601

Comme ce petit perroquet croisé sur la plage.

IMG_7859

Ces trois jours sont bien vite passés, et nous reprenons notre route.

Nous avons décidé de laisser le Costa Rica cette année, trop pluvieux. Nous tenterons de visiter ce que nous n’avons pas vu en janvier prochain, quand nous récupérerons Pépère. Nous serons en février et la saison sera plus sèche.

Nous prenons la route du Nicaragua, pays beaucoup plus pauvre et peut être plus authentique.

Pour l’atteindre, nous n’avons pas beaucoup de kilomètres, mais, nous prenons la route la plus courte et, bien sûr, elle est terrible, nous commençons par 4h pour 60 kilomètres… avec 4 gués.

Le problème avec ces gués, c’est que l’eau terreuse ne permet pas  d’évaluer la profondeur.

Le premier, nous le franchissons après avoir vu passer un local avec sa jeep, pas de problème

IMG_2438

Le deuxième, Michel vérifie avant, qu’il n’y a pas de pièges. Les deux sont longs, mais, sans soucis.

IMG_2461

Arrivés au troisième, Michel part tester la zone.

On nous a dit qu’il n’y avait aucune crainte à avoir concernant les caïmans, mais on garde toujours ça dans un petit coin de la tête.

Bon, là, ça devient compliqué…

IMG_7911

On essaye ou pas ?

Heureusement, alors que nous sommes en grande réflexion, une moto arrive sur l’autre rive. Suivons bien sa trajectoire.

Aille !!! C’est compliqué. Avec le courant et la hauteur d’eau, qu’est ce qu’on fait ?

Finalement, le motard passe et nous discutons 5 minutes avec lui.

IMG_2471

Oui, si vous passez bien ici et là, vous passerez.

Ce qui est le plus impressionnant, c’est qu’à aucun moment, la couleur boueuse de l’eau ne permet d’évaluer une hauteur à droite ou à gauche. Mais, comme toujours (pour l’instant), ça passe.

Nous pouvons continuer pour nous rapprocher de la frontière du Nicaragua. Cette région est surtout destinée à l’élevage, avec ses cowboys.

IMG_2497

Sympa, ces arbres !

IMG_2511

Finalement, nous décidons d’aller passer la nuit Bahia Salinas mais, pour y accéder, la piste est très boueuse, nous n’avons pas les pneus adéquate. Après quelques glissades, nous continuons jusqu’à La Cruz.

Pas terrible non plus, alors que nous avions trouvé un super parking en surplomb de la baie,

Nous ne pouvons que constater la dangerosité des lieux.

A 50 mètres, des clandestins occupent l’hôtel Bella Vista. Le propriétaire est désespéré. Plus personne ne s’arrête chez lui alors que les clandestins occupent les chambres, la salle de restaurant.

IMG_2545

Toute la journée, ils regardent la télé.

Bon, l’odeur envahissante de chichon fini de nous décider à partir.

Nous faisons demi-tour pour demander l’hospitalité à une Finca (ferme) repérée un peu plus tôt. Ils nous reçoivent gentiment sur leur terrain où, deux autres naufragés, canadiens, sont déjà installés.

Nous somme réveillés de bonne heure par les hurlements des singes hurleurs. Les cowboys de la ferme sont déjà sur leurs chevaux.

IMG_2536

Vites préparés, nous disons au revoir à nos deux jeunes cyclistes canadiens et prenons la direction de la frontière.

IMG_2535