la montagne se meurt

Michel Vacle Amerique du nord, Canada Laisser un commentaire

Notre dernière étape au canada (pour cette année) nous amène à traverser les Montagnes Rocheuses

au travers du Parc de Jasper.

Çà tombe bien, à la porte d’entrée, une affiche indique une météo très favorable pour voir les sommets.

Au village, après un tour d’horizon, nous dormons le long de la rue principale.

Nous sommes un peu dans les Alpes, en plus grandiose.

La visite commence par un canyon

Les touristes chinois ont envahi la région. Ils passent d’un endroit à l’autre pour des photos rapidement prises et des selfies. Comme nous, cette petite commence à en avoir assez.

Même ici, la forêt brûle.

La couleur de ces arbres n’est pas due à la sècheresse mais, à un parasite qui mène son inexorable travail de destruction.

La forêt disparait, et les glaciers fondent à une vitesse fulgurante

Pourtant, on a l’impression que l’épaisseur est importante,

mais, 50 ans, sera le maximum avant la disparition totale de ces beaux glaciers

Alors, profitons vite de ces belles montagnes pendant qu’il est encore temps.

Ses rivières à l’eau claire

Et souvent couleur azur

Azur, comme ces lacs

Et surtout le lac Louise, complètement envoûtant.

Les guides de montagne suisses sont les premiers à avoir compris les nombreux défis à réaliser ici pour les alpinistes.

Chaque nouveau point d’observation nous fait déjà oublier le précèdent

Et ainsi de suite

.

Comme eux, nous avions envie d’aller sur le glacier avec notre Pépère, mais, non, il faut payer y aller en groupe. Alors, ce sera non.

Nous avons passé une nuit sur un parking avec quelques autres touristes dont ces deux jeunes français avec une voiture de location pour 2 mois.

Au réveil, la vue inspire Doreen

Et nos amis les animaux dans tout ça ? contrairement à la psychose que pourrait provoquer la signalisation, ils sont assez peu nombreux.

Nous voyons tout de même, des wapitis

Bien équipés pour le prochain rut (nous voulons parler de bois, bien sûr)

Un grizzly qui joue à cachecache.

Eh bien te voilà !

Des chèvres blanches de montagnes, (nos premières)

Oui, c’est bien de toi qu’on parle.

Et ce charmant ours noir.

Avec ses grosses papattes pleines de grosses griffes, il ramasse ses toutes petites bais préférées.

Nous terminons ce passage dans les rocheuses par la petite station de ski de Banff, une sorte de Chamonix du Canada.

Et, notre dernier arrêt au Canada est pour Eléonore, très émue de revoir, 32 ans plus tard, Doreen, une ancienne copine d’école du Zimbabwe.

Prévenue de notre arrivée seulement la veille, elle nous a cuisiné notre recette préférée du Zimbabwe,

Un poulet en sauce, accompagné de salsa. (Aussi bon que chez la mère à Doreen)

Puis, elles ont papoté, papoté, encore et encore avant de se séparer à nouveau pour combien d’années ???