Pépère fait se refait une santé

Michel Vacle Non classé Laisser un commentaire

 

C’était prévu depuis deux ans, Pépère devait rentrer en France en 2020 pour une grosse

remise en forme.

Eh bien, qui aurait pu croire que ce plan serait aussi adapté aux contraintes de

cette maladie imprévisible qu’est le Covid.

Pépère est donc rentré du continent américain en 2019 et dès le début de 2020, Le travail commence.

En premier lieu, il faut refaire le faux châssis mainte fois ressoudé en voyage.

Allez, malgré l’angoisse de la chute accidentelle il faut bien se lancer et commencer l’opération périlleuse qui consiste à enlever la cellule. Grosse tension autour du préposé au Fenwick qui centimètres par centimètres mène à bien ce travail.

Quelle horreur, c’est encore dans un pire état que nous pensions. Mais comment la cellule n’est pas carrément tombée sur les pistes d’Alaska ou autre ?

Malheureusement, il est impossible de rendre justice à nos amis chaudronniers, car les photos de leur excellent travail… y en a pas. C’est vraiment dommage.

Après, Michel s’attaque à l’intérieur, démontage des cloisons, du plancher en laissant juste la dernière peau de polyester pour éviter que les cloisons ne s’écartent.

Voila la pièce de vie (pas très ragoutant n’est-ce pas ?)

Les placards arrière

Et la salle de bain… là, on se dit : « il est malade de réparer ce truc tout pourri, il ferait mieux de faire faire une autre cellule. »

Eh bien non car Michel à deux objectifs pour sa nouvelle cellule

1- gagner du poids

2-avoir un système électrique très performant.

Pour ce qui est du poids, il décide après de longues discussions avec nos amis voyageurs de « La Bougeotte » d’employer une technologie particulière de panneau en matériaux composites fabriqués maison. Ainsi, le mobilier intérieur et certaines cloisons seront 50% plus légères (3.5 KG/M2 pour 7KG pour les boiseries existantes.)

Il a donc fallu d’abord fabriquer des panneaux avec :

  1. 1 couche de gelcoat passée au rouleau sur un panneau de mélaminé précédemment ciré. (4h de séchage)
  2. Dépose d’une couche de tissus de verre avec résine (5h de séchage)
  3. Dépose d’une 2e couche de tissus de verre avec résine et d’une plaque de nid d’abeille polypro avant que la résine n’ai pris. Pour le séchage c’est à chaque fois une nuit avec des planche et 150 KG pour maintenir une grosse pression
  4. Enfin, côté verso, la plaque est terminée avec une nouvelle couche de tissus et de la résine.

Comme chacun le sait, les odeurs de résine, c’est un peu comme de Covid, il faut s’en protéger.

La suite impose un atelier de découpe et pendant 5 mois, le sous-sol de la maison sera réservé pour Pépère.

Avant de commencer les aménagements, il faut poser et fixer solidement le nouveau plancher en polyester mousse et bois. (Acheté en 3 morceaux chez un professionnel)

Puis, vient le moment de présenter les gaz, chauffe-eau, batteries, chargeurs,

réserve d’eau etc…

Les ajustements et montages peuvent commencer. Tout est fixé avec du tissu de verre et résine pour faire du tout un bloc rigide avec les cloisons de la cellule.

La salle de bain, nécessite plusieurs niveaux pour faire correspondre les toilettes avec la découpe de la cellule déjà existante.

En voyage, la capacité électrique est très, très importante même et surtout lors des périodes un peu plus sédentaires.

Alors, nous n’avons pas lésiné.

  • Batteries au lithium de 200 ampères
  • Alimentées par 2 panneaux solaires de 215 watts installés sur le toit soit 430 watts
  • Pour trouver la place, il a fallu supprimer le lanterneau du toit de la « chambre », ce petit travail a permis de refaire cette partie du toit bien abimée lors du saccage de Pépère sur le bateau qui nous avait amené à Montevideo.
  • Un régulateur pour tous ces panneaux
  • Un chargeur 24/12 volts (20 Amp) pour relier l’alternateur 24 volts de Pépère à la batterie 12 volts de la cellule.
  • Un chargeur 220/12 volts
  • Et pour finir, un convertisseur 12/220 volts de 2000 watts.

Voila tout çà est beaucoup, mais alors beaucoup plus long à faire qu’à dire. Environ 7 mois et surtout, merci le confinement qui à permis de rester concentrer sur ce travail.

Mais quel bonheur de voir le résultat de son propre travail. Au passage Pépère s’est allégé de 150 KG minimum.

Une fois terminée cette grosse étape, un nouvel ami Michel rencontré aux club ULM vient voir ce qu’il faut maintenant faire coté Mécanique et à voir sa tête y a du boulot mais il est prêt à s’y atteler.

Alors, ce sorcier des Toyota 4X4 se met au travail en commençant par refaire tous les câblages électriques. Vraiment, il n’a peur de rien !

De la découpe, de la soudure

Embrayage renforcé neuf

Démontage remontage de la boite de transfert

Etc etc, chaque petit recoin est vérifié, réparé ou modifié

2 mois qu’il nous l’a gardé notre Pépère

– « je le fais comme si c’était le mien » dit il

Çà saute évidement aux yeux mais quand tu l’auras fini, çà restera le nôtre.

Et voilà, c’est le moment de récupérer notre Pépère,

Merci Michel pour ta gentillesse et ce travail professionnel exceptionnel

Maintenant, n’y a plus qu’à choisir une destination compatible avec les contraintes du Covid avec notre Pépère de nouveau prêt à affronter le pire et le meilleur.