Western à Tombstone

Michel Vacle Amerique du nord, Etats Unis Laisser un commentaire

Après pas mal de route, toute droite en Arizona,

nous arrivons à Tombstone. Il est trop tard, pour visiter la ville. Nous faisons juste un petit tour pour finalement arriver devant le cimetière de Boothill. Premier nom de la ville

Ce cimetière semble incontournable, alors, nous décidons de parcourir ses allées. A l’entrée, on nous donne un petit dépliant avec les noms et histoire de certain défunts.

Là, au bout de quelques allées, nous entrons dans cet ancien monde du Farwest. Tout ce que nous avons vu dans les westerns est presque édulcoré. En l’espace de 2 ou 3 ans, nous trouvons un nombre insensé de personnes mortes de mort violente dans ce petit village.

Comme Billy, Tom et Frank tués en pleine rue lors d’un combat au revolver le en 1881

Ou Bill King tué par Burt Alvord

Seymour tué par les indiens

Certainement Jeronimo et ses hommes

George Johnson pendu par « erreur »

Tex, Bill et Dan pendus le même jour

Il faut dire que la justice essayait de calmer le jeu avec des « Marshals » tel que Fred White encore honoré à ce jour par des dépôts de pièces et billets.

Au milieu de toutes ces morts violentes, il y a, heureusement tout de même quelques morts naturelles.

Certainement que ces honorables personnes son venues ici dans ce magnifique corbillard.

Nous laissons tout ce joli monde profiter de la vue

Pour allez passer la nuit au camping bien nommé, « Wells Fargo »

A l’intérieur, il semble qu’une attaque d’indiens nous ait précédés, heureusement pour Pépère tout est terminé.

Le lendemain, nous laissons la diligence

Pour aller, à pied, en ville

Nous y croisons des gens bizarres,

ils ont l’air de vouloir maintenir les traditions…

Alors, nous restons sur nos gardes.

Mais, finalement, ils ne sont pas méchants les bougres.

Même que celui du Musée, nous donne des explications fournies et passionnées sur les personnes enterrées à Tombstone, photos à l’appui.

Souvent, en plus de la photo, nous avons les armes des meurtriers.

Beaucoup de photos de cadavres car pour toucher les primes, les chasseurs devaient avoir une « preuve de mort ».

Il y a même la photo des 4 Dalton exécutés, un s’en est sorti.

Enfin, les armes utilisées par John Wayne dans ses films.

En résumé, si vous n’avez pas commencé cette visite par le cimetière, la ville à elle seule ne peut vous projeter en 1880. Le musée fait le reste et fini de vous transporter dans le monde réel des westerns que nous regardions étant jeunes.

Dans son échoppe, cet authentique et passionné bourrelier, ne fait pas tache dans le décor,

mais la ville et son exploitation touristique trop importante gâche un peu la visite même s’il faut reconnaitre que les boutiques sont intéressantes.

Après cette visite, comme dit Doreen, nous ne regarderons plus les westerns comme avant