Le bateau de Magellan.

Michel Vacle Amérique du sud, Argentine Laisser un commentaire

Du 20 au 22 mars 15

Aujourd’hui, nous décidons de faire relâche dans ce camping bien à l’abri du vent.

Après-midi, nous allons visiter la reproduction du bateau de Magellan. C’est ici qu’il célébra sa première messe en Amérique du Sud

Ils viennent de refaire les peintures. Le gardien nous demande de revenir demain. Comme nous avons prévu une deuxième nuit ici, nous reviendrons.

Nous faisons la connaissance d’un couple de suisses allemands avec leur Land rover à cellule. Ils sont partis depuis 5 ans.

Le soir, arrivent deux motards français. Ils sont partis pour 8 mois du canada et arrivent d’Ushuaia. Il ne fait pas très chaud, ils mangent dehors et depuis plusieurs jours et n’ont pas d’endroit pour se réchauffer.

Le matin, il fait 12° dans Pépère, un petit coup de chauffage et le confort est là. Pas pour eux…

Nous disons au revoir à ces nouvelles rencontres suisse et Française et à 13h, nous sommes à nouveau devant le Bateau de Magellan.

La caissière nous demande de revenir à 15h, c’est l’heure d’ouverture.

Promenade le long de la mer et sieste.

A 15 h nous nous représentons à la caisse où une nouvelle personne nous dit qu’il n’est pas possible de visiter aujourd’hui. La peinture n’est pas sèche.

Nous protestons vivement et finalement, elle va tester et nous autorise à monter. Juste parce que nous sommes français et que nous venons de loin. Au même moment, un jeune couple d’argentin est refusé. Ils comprennent l’exception qui nous est accordée.

Nous commençons la visite,

Michel à coté de Patagonne

IMG_1126

Doreen dans la cabine du commandant.

IMG_1138

Puis, c’est le tour de l’intérieur où étaient entreposé le matériel, la nourriture, la vache et les hamacs pour faire dormir les 40 membres d’équipages.

IMG_1148
Difficile de s’imaginer la vie à bord dans ces conditions. Il est vrai que les mutineries étaient courantes et qu’un gros pourcentage ne revoyait jamais le port de départ.

En résumé, ce bateau nous met bien dans l’ambiance de l’époque, mais il est dommage que les matériaux utilisés pour sa construction ne soit pas à la hauteur.

Puis, nous allons à la réserve de Monte Léon qui nous avait été conseillée. Nous arrivons après l’heure de fermeture. Il n’y a personne nous passons quand même la porte. Dans cette réserve il y a des pumas et à cette heure tardive, nous avons peut être une chance d’en voir un ce soir.

Et bien non, ce sera pour plus tard.

IMG_6416

Par contre, il est impossible de manquer la belle colonie de cormorans noirs et blancs sur l’ile de Monté Léon.

IMG_6424

Nous arrivons au camping (gratuit) vers 19h, un allemand est là avec son Toyota à cellule

IMG_1183

et un jeune couple de français. Ils ont loué une voiture et sont venu 3 semaines pour visiter la Patagonie.

Juste une tente, un réchaud sans gaz au format argentin… ils ont bien du courage avec leur petit bout de choux.

La mer remonte et malgré tout, ils sont encore loin.

IMG_6411

Nous demandons au garde qui fait sa tournée s’ils sont en danger. Non, la mer monte doucement.

Après cette bonne nuit au calme, Michel propose aux jeunes de leur chauffer un peu d’eau. Ils acceptent avec plaisir.

IMG_1184

Ensuite, nous allons visiter la réserve de Monté Léon que beaucoup nous ont conseillé pour les pingouins.

Nous y restons une heure

IMG_6439 IMG_6438
Mais nous ne trouvons pas cette réserve très intéressante après Punta Tombo.

En revanche, nous avons bien aimé les dessins et explications placés sur le parcours pédestre.

IMG_1218 IMG_1204 IMG_1203 IMG_1202 IMG_1201 IMG_1200 IMG_1199

Voilà, la visite est terminée, nous reprenons notre descente jusqu’à Rio Gallegos où nous passons la nuit sur un parking en terre, au bord du bras de mer.