La fin del mundo

Michel Vacle Amérique du sud, Argentine Laisser un commentaire

Du 25 au 27 mars

Depuis l’Uruguay, tout le monde nous prédit un temps de chien à Ushuaia à cette saison.

Tous les voyageurs qui en reviennent maintenant, confirment… du froid et de la pluie.

Il est vrais que ces remontés mécaniques ne sont pas là pour nous rassurer. A 200 mètre d’altitude, ça fait drôle.

IMG_1860
Et bien pour nous, c’est le traitement de faveur. Beau temps et pas froid du tout.

Si bien que cette petite ville que beaucoup nous avait conseillé d’oublier, nous a enchantés.

D’abord l’arrivée…

IMG_1708

Ses panneaux qui nous rappellent la réalité.

IMG_1585

IMG_1826

Ses maisons typiques,

IMG_1835

IMG_1701

IMG_1624

IMG_1728

Son aéroclub. Peut-être qu’il y a un Ulm pour visite du ciel, il semble que non, mais nous n’allons pas voir.

IMG_1665

Son hôtel en bois avec des chambres bien jolies,

IMG_1591

Son bar idéal de 1951… Michel ne pouvait pas ne pas poser pour la photo.

IMG_1603

Dans la rue, une voix d’opéra sort d’une galerie thématique avec des voisins pour le moins silencieux.

IMG_1613

Quelques touristes repartent chez eux, souvent des Américains et canadiens, pas trop appréciés ici, à part pour leurs « sous »

IMG_1644

Et le soir, après un repérage au camping municipal, nous préférons un petit parking en terre à côté de l’aéroport international. Nous sommes seuls et la vue est superbe.

IMG_1672

Nous avons également une belle vue générale sur Ushuaia.

IMG_1681

Nous avons bien dormi jusqu’à 6h du matin. Heure ou les passagers commencent à arriver.

Ce deuxième jour sur place commence par une visite chez nos amis de « Toyota » où, nous leur expliquons que nous venons de remettre 0.8 litres d’huile dans la boite de transfert et que… etc., etc. qu’est-ce qu’ils peuvent faire ?

IMG_1707

Ils sont super sympa, mais après étude de la situation, ils préfèrent que nous poussions jusqu’au Chili, comme la dernière fois.

Avant, ils nous conseillent d’essayer un petit garage en ville qui sera peut être meilleur qu’eux. Bizarre !!!

Nous irons ce soir, en attendant, nous avons deux musées à faire

Le « museo de la fin del mundo » Ici, tout est estampillé «fin del mundo ». En effet, c’est la ville la plus près du pôle sud, même si les Chiliens le revendiquent avec quelques bâtiments en bois un peu plus bas.

A l’intérieur, surtout, des photos, des maquettes de bateaux et quelques faits historiques sur la ville. En clair, la visite est assez décevante. Doreen restera marquée par l’histoire de ce bateau « le Monté Cervantès » qui a coulé juste ici en 1930 avec 1500 passager (tous rescapés sauf le capitaine).

IMG_1767

Avant de partir, nous discutons un bon moment avec la fille de la réception.

IMG_1746

Entre deux goulées de Maté, elle nous confirme que l’émission de Nicolas Hulot a beaucoup fait pour la ville. Mais d’après elle, seuls les gens dans le tourisme le savent, car ici, les émissions ne sont pas connues. En tout cas, la sortie d’Ushuaia Nature a considérablement augmenté la venue de touristes européens et correspond à « l’explosion » du tourisme ici.

Nous avions prévu de manger les Kings crabes à Ushuaia. Il y en a bien sûr à la façon fin del mundo.

IMG_1747

C’est fait et bien fait, on s’est régalés.

20150326_180953

Avant, Ushuaia, c’était des indiens… Les Yamanas,

IMG_1766

et, avant le réchauffement climatique dont nous bénéficions pour cette visite, il fallait être rustique pour habiter ici.

Puis, quand les Argentins le décidèrent, en 1911, ils installèrent un bagne pour commencer à peupler la région.

IMG_1763

Nous le parcourons une bonne partie de l’après-midi avec plaisir, il est très bien aménagé et retrace encore mieux l’histoire de la ville que le musée de la fin du monde.

Les premières cellules à l’entrée ont été rénovées et chacune développe un thème différent.

Michel rend visite aux prisonniers… Alors, raconte, pourquoi es-tu là.

IMG_1815

Putain, même si ce sont (normalement) de dangereux récidivistes, quelle déprime…

Beaucoup sont restés ici jusqu’à la fin de leur jour. Et sur la fin, à deux par cellule…

IMG_1821

Doreen préfère se faire bien voir des gardiens.

IMG_1774

Et là, c’est la partie non rénovée. C’est assez impressionnant, mais certainement que c’était en meilleur état à la fermeture. Espérons-le.

IMG_1812

Le soir, nous allons à l’adresse indiquée par Toyota pour le garage, Il appelle sa fille pour traduire en anglais mais c’est un peu, juste, on reviendra demain matin.

Après réflexion, nous retournons dormir vers l’aéroport.

Ce matin, la météo est un peu moins bonne, nous avions de toute façon décidé de partir.

Avant, nous allons comme convenu au petit garage où, le patron très sympa hier, ne l’est plus du tout aujourd’hui. Est-ce notre faute où celle d’autres personnes nous ne le saurons jamais.

Finalement, Michel, peu rassuré par les installations, écourte les investigations et cette fois ci, c’est lui qui décide d’aller jusqu’au Chili.

Nous cherchons un wifi, et lorsque Michel pense en avoir un, Doreen part faire quelques courses. Seul problème, finalement le wifi ne marche pas vraiment. Alors, il va regarder les voiliers dans la baie (pas de photo). En venant ici, Michel avait un petit espoir d’en trouver un qui accepte de l’emmener au cap Horn, mais, il y a 200 km aller-retour ; alors à la voile il faut une semaine au moins, sans compter avec les aléas de la météo. On oublie…

Dans la matinée, une météo « normale » s’installe, nous quittons Ushuaia sans regret avec la pluie qui arrive.

IMG_1839

Quelle chance nous avons eu !!!

En route, nous profitons de cette végétation d’automne où les couleurs se marient

IMG_6699

IMG_6704
avec le vert clair des lichens en abondance.

IMG_6703
La journée se termine à notre Camping excentrique de Tolhuin

IMG_1886